Exemple de rapport plastique – exercice

Un exemple de plastique pure au moyen d’un simple exercice :
– Prendre une feuille de papier blanc, de format rectangulaire.
– Découper sur une autre feuille un carré rose ou un rond jaune, une figure géométrique simple et colorée.
– Ensuite poser ce carré ou ce rond sur la feuille blanche et chercher-lui une place sur la surface qui vous convienne.
Vous arriverez très vite à sentir la juste place de cet élément coloré en rapport avec le format du papier, l’équilibre des valeurs et des couleurs. Vous aurez trouvez un rapport plastique.

La peinture c’est cette réalité des rapports de façon démultipliée.

La plastique pure peut être refusée comme concept, mais son existence se révèle dans la création de formes, la création des registres formels qui ont fait l’histoire de l’art.
La plastique pure a créé le gothique et l’art roman, le cubisme et l’abstraction, l’impressionnisme.

La plastique pure a donné Vinci, Michel Ange, Titien, Vélasquez, Rembrandt, les impressionnistes, le cubisme, Matisse Picasso. Elle n’a pas donné Arcimboldo, les pré-raphellistes, Redon, Chirico, Magritte ou Dali.

Autres principes pour un art formaliste et affirmationniste de plastique
pure :

  • Duchamp représente l’art pompier absolu, si l’art académique réunit l’admiration pour les morceaux de bravoures techniques et le pouvoir d’évocation sémantique ou symbolique en excluant l’invention formelle, ou encore si l’art académique est la perfection seulement technique d’une forme visuelle jointe à son pouvoir d’évocation littéraire sans aucun souci plastique (on se souvient de l’admiration manifestée par Duchamp à la vue d’ une hélice dont il jugeait la perfection technique indépassable pour un artiste). Créateur de l’art académique absolu, il favorisa :
  • l’empiètement de certains arts sur d’autres, art littéraire ou théâtral en lieu et place des arts picturaux et
    sculpturaux selon des effets de type « totalittéraire » :
  • que diriez-vous si on ne voyait plus dans les salles de cinéma que des expositions de peinture, ou une grande toile peinte à la place de l’écran (ou de la vidéo), et que ce serait ça le cinéma ? que diriez-vous si l’on mettait des peintures dans tous les théâtres à la place des comédiens ou des danseurs, et que ce serait ça le théâtre et la danse (les performances et le happening comme art théâtral également remplacés par des expositions sauvages) ? que diriez-vous si les livres se couvraient d’images peintes à la place de toutes écritures alphabétiques ou idéogrammatiques, également jugées trop traditionnelles, et que ce serait ça l’écriture du roman, de la poésie, de la philosophie ?